Verger'art

13 janvier 2010

Muriel BOMPART – Peintre-graveur

Publié par vergerard dans Amis Peintres

Muriel BO

Peintureshttp://www.artmajeur.com/murielbompart/

Gravures: http://lapoudredestampette.over-blog.com/

 

Brainstorming autour d’une recherche sur le thème de la déchirure. Tempête des cerveaux d’artistes à la rencontre de l’autre, de son regard, de son touché …; recherche de sens, de vérité, d’idées, de beautés et de suggestions …, tout peut-être « suggéré » à la frontière de l’art; là où l’artiste se fait parabolique, pour résoudre la trame des toiles et trouver avec son public le nœud du problème de l’être ?
… Afficher davantage
Lumière blanche, presque tamisée, d’où émerge la couleur, telle cette lumineuse idée pour éclairer les cimaises avec de la « Présence » entre la déchirure et le vide.
Remue-méninges, remue-ménage des casse-têtes chinois et des abstractions toujours trop rigides. « This morning crack », ce matin « M » est bien celui des µ et du nombre d’or à décoder encore ; dehors, nul matin, tout feu tout ciel, ne peut répondre aux craquements de la nuit et aux questions existentielles que l’on se pose à l’ombre des chevalets.
Craquements, déchirements, écorchures, bruits de toiles dans le tissu étoilé ; désolation des collages à perdre haleine ; le temps peste entre l’huile et la matière grise, tempest of cerebrum à l’odeur des térébinthes.
« Torn » hors usage, hors marge, étirement, déchirement, torsions des toiles au fil brisé, entre le temps passé et l’avenir incertain.
Une dizaine de toiles de toi, comme des story-boards, qui disent des histoires pour nous, par planches et par tableaux interposés ; raz bord des dessins comme fil rouge, film déroulé en des bourrasques de pinceaux et des cyclones de palettes tout en couleurs pastel, de bourrasques tout en douceur, au féminin le plus pur.
Démence de peindre des tores multicolores, mystères, hystéries en forme d’enroulements matriciels, de nattes à rêver l’amour. Images torses, qui s’enroulent ou se replient à l’extrémité à la devanture des galeries, et en des salles d’exposition, déambulant, comme vont et viennent les corps.
Chaque ton est fan de toiles, et chaque toile est femme de toi; comme un double de la peau aux couleurs nues, celles que l’on caresse et touchent du bout de l’œil, avec larmes et huiles parfumées.
Magnifique déchirure – accroc d’huile, de la vie crue, telles les brumes qui se lèvent pour affiner la pluie tiède des rêveries, et qui manquent encore de lumière, là où la toile se fait manques à peindre, chairs et plaines à conquérir, pleines de ce souffle et de cette irréalité qui font les carnations les plus naturelles, comme des terres à nourrir l’humanité affamée de beauté.
Beauté à plat, beauté à vif, beauté en pleine perspective sans perspective, éparpillée de part et d’autre, à l’image d’une humanité éparpillée (fragmentée), déchirée, selon la perspective de l’instinct.
Tels des collages de « l’imaginaire, du symbolique et du Réel » , qui disent tout en délicatesse quelque chose

Une Réponse à “Muriel BOMPART – Peintre-graveur”

  1. SERGE LACHEVRE dit :

    Président de l’association pour la promotion des artistes et créateurs contemporains je souhaiterais vous adresser le programme de nos manifestations artistiques
    merci

Laisser un commentaire

Art graphite |
Fans de Mangas à marseille |
Miaj fotoj pri nudeco |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Babeth au pays des merveilles
| Raconte moi une Poupée
| Trapeze volubile